La peur de poser des questions cons

Salut à toi !

Aujourd’hui on va parler d’un concept que j’ai inventé pour cette vidéo qui est le PLQC.

Tu t’es déjà retrouvé à une formation, en réunion, en cours ou tout simplement dans une discussion à ne pas comprendre un truc expliqué dans les 5 premières minutes?

Ca peut être un concept abstrait, une formule ou bien un terme technique. N’importe quoi.

Ce truc à l’air de paraître EVIDENT pour tout le monde et l’animateur le considère comme acquis par tous les participants… sauf que toi, tu ne sais pas ce que c’est.

Du coup, tu décroches et l’heure que tu vas passer assis là à écouter une ou plusieurs personnes parler va te sembler terriblement ennuyeuse… Et même si tu arrives à raccrocher et comprendre certaines informations, il y a fort à parier que tu ne vas pas pouvoir tirer le maximum de l’intervention que tu écoutes.

A chaque fois que tu vas entendre l’acronyme PLQC, hop, ton cerveau va repartir en mode investigation : « mais qu’est ce que ça peut bien vouloir dire bon sang !!! »

Et sans le vouloir, tu as encore perdu le fil. Tu n’es plus attentif et tu dois faire un effort colossal pour te reconcentrer.

Tu aimerais rester focus sur le contenu de ta formation, mais impossible. Y a un truc qui ne passe pas. Tu as beau l’entendre plusieurs fois, pour toi, ça n’a pas de sens.

Pour se sortir de cette impasse, 4 lettres suffisent !

PLQC à ne pas confondre avec le PLQD qui n’a rien à voir et dont on parlera un peu plus loin dans la vidéo.

Alors le PLQC ou « Poser La Question Con », comment ça fonctionne ?

Si tu n’as pas compris quelque chose, lèves la main et tu demandes. C’est aussi simple que ça.

Très peu de personnes le font, je trouve ça un peu dommage.

Personnellement, je n’ai pas ce blocage, parce que je ne supporte pas de ne pas comprendre quelque chose. ENCORE MOINS QUAND CA PARAÎT EVIDENT AUX YEUX DE TOUS.

Mais attention, il y a une certaine manière de faire afin de ne pas passer pour le casse couille de service qui ralentit tout le monde et qui veut attirer l’attention sur lui.

1-Poser la question de façon simple et honnête

« Excusez-moi, je ne me rappelle plus ce que veut dire PLQC, est-ce que tu veux bien me le rappeler ».

Si ça paraît inconcevable que tu ignores ce qu’un acronyme  ou un terme veut dire, tu peux demander un exemple ou demander ce que ça veut dire en français.

« Patrick, j’ai du mal à me faire une idée concrète de ce que représente le PLQC, est-ce que tu peux m’expliquer en une phrase à quoi ça sert? Est-ce que tu me donner un exemple où je peux l’utiliser? »

2-Poser la question avec humilité

Attention au ton que tu emploies pour t’adresser à l’intervenant. Il faut oublier l’agressivité et se mettre à la place du formateur quand tu t’adresses à lui.

  • Est-ce que tu lui a coupé la parole ?
  • Est-ce que tu l’as interrompu dans son explication et du coup, c’est de ta faute si l’explication n’était pas claire ?
  • Est-ce que tu n’as pas compris parce que c’est toi qui n’écoutais pas et que tu étais en train de jouer avec ton téléphone pendant qu’il parlait ?
  • Si c’est toi qui était en train de présenter le sujet, comment tu voudrais qu’on te pose une question?

Si tu es attentif pendant la présentation et que tu montres que tu t’intéresses au sujet, tu as plus de chances d’être écouté que si tu as une attitude irrespectueuse.

3-Parler à la première personne du singulier, utiliser le « JE »

Ce n’est pas parce que toi, tu n’as pas compris que PERSONNE n’a compris

Donc éviter le « Comme personne ne comprends rien à ce que vous racontez, je vais poser la question »

D’une ça peut blesser l’animateur parce que ça sous entend que tout le monde est largué, donc qu’il explique mal.

De deux, ça ne va pas te rendre très sympathique au près des autres participants parce que tu peux « insulter » leur intelligence. Même si personne n’avait compris, ils n’avaient peut être pas envie que tu révèles leur incompréhension aux yeux de tous.

Il vaut mieux utiliser un tout simple « je n’ai pas bien compris cette partie, est-ce que tu peux développer s’il te plait? »

4-Poser des questions courtes

Rien de pire que la personne qui part dans des digressions et qui raconte sa vie sans arrêt. Il se peut que tu aies un exemple dans ta vie personnelle qui illustre super bien ce que vient d’annoncer l’animateur et cela peut éclairer la lanterne de certains participants. Mais ce n’est pas la peine de le faire à chaque fois. C’est le rôle du prof de te fournir des exemples.

Mieux vaut se concentrer sur des questions courtes et efficaces qui interrogent sur le contenu de l’exposé.

Attention, poser des questions courtes nécessite d’avoir réfléchi à ce que tu veux demander avant de lever la main ou d’interrompre l’intervenant.

5-Réfléchir avant de poser une question

Patience, parfois, un concept va être développé plus en profondeur dans les prochaines minutes. Prends le temps de réfléchir avant de poser la question. Une fois sur deux, tu auras la réponse juste en écoutant l’exposé. Si tu n’as pas la réponse, muris ta question et pose là une fois qu’elle est claire dans ta tête.

6-N’attends pas la fin pour poser ta question

Tu as passé 2h assis à écouter quelqu’un parler de PLQC et tu pensais que c’était une association humanitaire…Mince! Tu n’as rien compris de tout ce qui vient de se passer.

Quand tu poses la question sur le moment, ça permet à tout le monde de rester dans le bain et ça évite à ceux qui aiment quand ça avance de revenir sur un concept qu’on a vu il y a 1 heure.

7-Attention à PLQD « Poser la question débile »

Ne sois pas ce gars relou qui veut toujours avoir raison, toujours avoir le dernier mot ou piéger le formateur. Si ta question n’a pas de rapport direct avec le contenu de ce qui est évoqué, ou si elle peut mettre l’intervenant en défaut, il est préférable de la poser en aparté afin de ne pas déranger le groupe.

Dans Tools of Titans, Malcolm Gladwell dit de son père qu’il n’a aucun filtre, aucune peur du regard des autres quand il parle avec quelqu’un. Il se fout absolument de ce que les gens peuvent penser, s’il n’a pas compris quelque chose, il va dire « je ne comprends pas » en toute franchise, sans aucune honte. Il évoque le fait que son père n’aurait jamais pu se faire avoir par l’escroquerie pyramidale de Bernard Madoff.

Dernièrement, il y a eu une chaîne pyramidale sur Facebook proposant un échange de livre. Le principe est simple et plutôt alléchant.

  • Tu envoies 1 livre à 1 personne, puis tu trouves 6 personnes qui vont faire la même chose.
  • En échange, tu reçois toi même 6 livres.
  • Les 6 personnes que tu as recruté recrutent elles aussi leurs 6 personnes, ce qui porte le nombre de participants à 6×6=36.
  • Ces 36 personnes recrutent elles aussi 6 personnes, ce qui porte le nombre à 216
  • En continuant comme ça, en seulement 13 tours, tu te retrouves avec +13 Milliards de participants…

Les arnaques pyramidales fonctionnement toutes sur le même système à peu de choses près, sauf qu’à la place des livres, on place de l’argent.

Si tu ne prêtes pas vraiment attention à comment ça marche, si tu ne demandes pas comment chaque investisseur fait pour récupérer sa mise, tu peux facilement te laisser avoir par l’appât du gain.

Conclusion

Si une discussion autour d’un sujet t’intéresse, que tu as payé ta formation, ou que tu veux tirer le maximum d’une présentation ou tout simplement éviter de te faire arnaquer, je t’invite a poser toutes les questions qui te viennent quand quelque chose n’est pas clair.

Si ta question est posée intelligemment, elle ne sera pas mal vécue par les autres participants, bien au contraire. Une question simple, posée avec beaucoup d’humilité, permet au formateur d’étayer un point et aux autres participants de mieux comprendre.

Il se peut même que l’intervenant et les participants te remercient à la fin d’avoir osé posé tes questions. N’attends pas que quelqu’un pose une question à ta place. C’est trop dommage de passer à côté du savoir de quelqu’un sous prétexte de ne pas avoir osé prendre la parole.

C’est tout pour moi !

Merci d’avoir suivi cette vidéo, je te dis à dimanche prochain pour de nouvelles aventures !!!

Références

Tools of Titans (US)

https://goo.gl/YjR4In

Podcast : The Tim Ferriss Show (US)

https://goo.gl/zhHtvY

Pyramidale

https://goo.gl/bCRu1K

Exemple avec une chaine de Livres

https://goo.gl/nGI9D9

‘Why are the banks loaning money to people who can’t possibly pay it back?’ Asking the right dumb question is often the smartest thing you can do. ”

Alex Blumberg

Malcolm Gladwell

http://gladwell.com/

Leave A Response

* Denotes Required Field